Ensemble vers une économie à faible émission de carbone

Solutions Will - Blogues

Le marché volontaire du carbone, qui n’est pas réglementé au Québec, vise l’ensemble des petits émetteurs finaux (PEF) qui émettent moins de 25 000 tonnes de GES annuellement.

Tout comme tous autres produits ou services, le prix des crédits du carbone est déterminé par la jonction de l’offre et de la demande. Contrairement au marché réglementé ou l’offre et la demande sont régis par une réglementation complexe, dans le marché volontaire, elles se transigent par les transactions libres sur le marché. Attardons-nous d’abord à comprendre l’offre et la demande pour ensuite s’attarder à la fixation des prix.

Au-delà de l’aspect nominatif et quantitatif, la valeur « symbolique » des titres carbones provenant de la solution Communauté Durable est immense. Le regroupement de milliers de gestes conscients et volontaires, au-delà des pratiques courantes non réglementées, générées par des centaines d’intervenants différents regroupés autour d’un projet Communautaire crée un effet d’entrainement dans les changements comportementaux à toutes les personnes qui y participent, car derrière tout geste il y a toujours la motivation.

En 2014, le marché volontaire des crédits de carbone prend de l’ampleur, et ce, en parallèle avec l’émergence de nouveaux marchés réglementés. De plus en plus d‘entreprises en saisissent les avantages et toute la planète est prête à tirer profit des efforts de réduction de GES.

C'est fait! Malgré la survie difficile de Kyoto-2 en décembre , malgré les discussions interminables des climato-bureaucrates à Doha qui se regardent la cravate à défaut d'une véritable volonté politique de faire un pas en avant et malgré le retrait officiel du Canada (et du Japon et de la Russie et de la Nouvelle-Zélande!) du protocole de Kyoto, malgré tout cela, le Québec s'est lancé dans la grande aventure d'un marché réglementé du carbone le 1er janvier 2013.

Pages