Par Claudie Eustache

En matière de contribution climatique, les projets de réduction de GES – vérifiées et converties en crédits de carbone –  qui créent des bénéfices additionnels à la simple réduction quantitative des émissions de GES sont de plus en plus recherchés. Bien que ces projets, nommés co-bénéfices, soient les plus courants (ex: réductions des émissions de divers polluants atmosphériques 1, réduction des résidus envoyés à la filière des déchets et des contaminants qui en découlent 2, etc.), les projets peuvent aussi avoir des impacts sociaux et économiques positifs. Bien qu’ils puissent être classés parmi ces grandes catégories habituellement utilisées pour le développement durable, analyser ces crédits de carbone en fonction des 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) de l’ONU est une option intéressante, puisque ces derniers permettent aux acheteurs de mieux comprendre comment leur contribution climatique peut être un outil supplémentaire dans l’atteinte leurs objectifs de développement durable.

Pour illustrer l’importance des co-bénéfices dans un projet de compensation carbone, nous présenterons dans les prochains blogues les différents ODD mis en œuvre à travers l’initiative Communauté Durable. Pour le premier billet de cette série, nous nous attarderons à l’ODD 9: Industrie, innovation et infrastructures.

Communauté Durable s’inscrit dans la mise en œuvre de plusieurs sous-objectifs de l’ODD 9, en particulier à travers les micro-projets 3 d’efficacité et de conversion énergétique. Bien que ces projets d’infrastructures soient réalisés par une variété d’organisations, ceux-ci sont particulièrement avantageux pour les petites et moyennes entreprises (PME) en leur permettant de participer sur une base d’économie de partage à un projet carbone parapluie les réunissant en Communauté. Celle-ci leur permet de réduire leurs coûts d’opération, d’améliorer leur efficacité et de se distinguer dans leur industrie en offrant des produits et services à impact environnemental réduit. CD touche principalement trois des cinq sous-objectifs:

9.2 Promouvoir une industrialisation durable qui profite à tous et, d’ici à 2030, augmenter nettement la contribution de l’industrie à l’emploi et au produit intérieur brut, en fonction du contexte national, et la multiplier par deux dans les pays les moins avancés.

Au Canada, les petites et moyennes entreprises (PME) représentent 90 pour cent des emplois du secteur privé, qui est constitué principalement par des entreprises de services. Par l’amélioration de leurs équipements grâce aux revenus carbone, les PME participant à CD augmentent leur compétitivité et peuvent même baisser leurs coûts d’opération, ce qui participe à la viabilité à long terme de leurs activités.

9.3 Accroître, en particulier dans les pays en développement, l’accès des entreprises, notamment des petites entreprises industrielles, aux services financiers, y compris aux prêts consentis à des conditions abordables, et leur intégration dans les chaînes de valeur et sur les marchés.

La participation au marché volontaire du carbone en Communauté est une forme alternative de financement pour toutes sortes de petites organisations aux capacités financières plus limitées qui n’y ont accès que par la mutualisation de l’expertise et des coûts reliés à la monétisation des crédits de carbone. Pour les acheteurs des crédits de carbone, il s’agit d’une façon concrète de participer au financement de la transition énergétique et écologique.

9.4 D’ici à 2030, moderniser l’infrastructure et adapter les industries afin de les rendre durables, par une utilisation plus rationnelle des ressources et un recours accru aux technologies et procédés industriels propres et respectueux de l’environnement, chaque pays agissant dans la mesure de ses moyens.

Les micro-projets réalisés par les membres de CD permettent la réduction de la consommation d’énergies non-renouvelables (en particulier les produits pétroliers) et ainsi de faire une transition vers des industries à la fois plus efficaces dans leur utilisation de ressources en plus de réduire l’impact environnemental direct de leurs activités (tels que les GES et d’autres émissions polluantes comme le SOx et les micro-particules)

À titre d’exemple, voici quelques projets de CD incarnant les objectifs de l’ODD 9:

Pourvoirie Wapishish

La Pourvoirie Wapishish, située dans la région des Monts Valin au Saguenay, est localisée dans un secteur isolé et n’est pas connectée au réseau de distribution d’électricité du Québec. La pourvoirie utilisait donc des génératrices au diesel bruyantes et polluantes pour produire l’électricité nécessaire à ses activités et à l’accueil de ses visiteurs. Dans une perspective de développement durable et d’amélioration de l’expérience de séjour, celle-ci a installé des panneaux solaires couplés à des batteries et ainsi fait passer de 16h à 2h par jour le fonctionnement de ses génératrices. Il s’agit d’une diminution de la consommation de plusieurs milliers de litres d’hydrocarbure chaque année tout en assurant un approvisionnement électrique adéquat.

Le 780 Brewster

Le 780 Brewster est un ancien édifice industriel du Sud-Ouest de Montréal. Au cours de sa conversion en immeuble de bureaux, une grande attention a été portée à la réutilisation des matériaux existants ainsi que l’amélioration de l’efficacité énergétique par une meilleure isolation de la toiture et l’installation de nouveaux systèmes de chauffage et électriques à haute performance. Le soin porté aux rénovations par la firme d’architecture Lemay a permis à ce bâtiment à haute performance énergétique d’obtenir la certification LEED Argent.

MSL

Matériaux Spécialisés Louiseville est une entreprise de fabrication de matériaux isolants et insonorisants pour l’industrie de la construction, localisée dans la région de Maskinongé. En fabriquant une gamme de panneaux insonorisants recyclables à base de résidus de bois post-consommation destinés à l’enfouissement, l’entreprise évite la production de GES tout en s’inscrivant dans une démarche d’économie circulaire.

NOTES

1- Tel que NOx, SOx, particules et autres contaminants atmosphériques : https://www.canada.ca/fr/environnement-changement-climatique/services/pollution-atmospherique/polluants/principaux-contaminants.html

2 – Eaux de lixiviation chargées de divers polluants : https://www.canada.ca/fr/environnement-changement-climatique/services/inventaire-national-rejets-polluants/liste-substances.html

3 – Projet générant un volume de réduction des GES trop petit pour être rentabilisé sur le marché volontaire du carbone